Press

A ses côtés, Marco Angioloni, dont le timbre excelle en Basilio cauteleux et perfide à souhait puis en Curzio qui, une fois n’est pas coutume, ne bégaie pasW. A . Mozart, Le Nozze di Figaro - 08/08/20, Simon Corley, Concertonet.com
Marco Angioloni offre ainsi tout au long du disque un timbre dont la principale ambition est de rester fidèle au personnage, quitte à se montrer parfois un peu rude à l’oreille, tout en laissant entendre tout le caractère solaire qu’il possède dans un miroitement envoûtantF. Cavalli, M.A. Cesti, A. Melani, A. Sartorio, D. Scarlatti, Il Canto della Nutrice, CD realised on February 2020 for Da Vinci Classics - 23/07/20, Elodie Martinez, OperaOnline
Le jeune Marco Angioloni a réuni dix de ces figures emblématiques dans un programme séduisant. Soutenu avec énergie par six instrumentistes (le petit groupe offre en sus quelques belles sinfonie de Cesti et Melani), il fait preuve d’un irrésistible abattage ! Son timbre généreux de quasi tenorino napolitain au vibrato délicat convient idéalement à ces incarnations pittoresques. On savoure particulièrement les huit matrones hautes en couleur piochées dans les ouvrages de Cavalli (dont quatre reçoivent ici leur baptême discographique)F. Cavalli, M.A. Cesti, A. Melani, A. Sartorio, D. Scarlatti, Il Canto della Nutrice, CD realised on February 2020 for Da Vinci Classics - 02/07/20, Denis Morrier, Diapason
Ces héroïnes, confiées à une voix masculine (ce qui crée immédiatement un effet de distance théâtrale), Marco Angioloni les incarne d’une voix conduite avec sûreté. Son chant passe sans rupture du récitatif à l’aria, dans des pièces très brèves, avec des phrasés toujours expressifs et une présence qui donne presque à voir cette galerie de portraits, sans tomber dans un pittoresque expressifF. Cavalli, M.A. Cesti, A. Melani, A. Sartorio, D. Scarlatti, Il Canto della Nutrice, CD realised on February 2020 for Da Vinci Classics - 01/07/20, Michel Parouty, Opera Magazine
Nel disco, Angioloni emerge per una raffinata sensibilità musicale e, innanzitutto, per un’espressività stuzzicante e arguta, data da un fraseggio ricco di accenti e inflessioni, molto comunicativo e trascinante, mai meccanico o manierato. La voce risulta, nel complesso, morbida nell’emissione e abbastanza omogenea, dalla timbrica luminosa screziata di seducenti sfumature ramate; le note alte sono centrate e lucenti, quelle gravi a tratti acerbe. Si apprezza, inoltre, lo scrupoloso lavoro di ricerca e filologia compiuto dal tenore, con la registrazione in prima mondiale della quasi totalità dei pezzi propostiF. Cavalli, M.A. Cesti, A. Melani, A. Sartorio, D. Scarlatti, Il Canto della Nutrice, CD realised on February 2020 for Da Vinci Classics - 30/05/20, Stefano Balbiani, Connessiall'opera
Avec un chant volontairement allégé, s’imposant tantôt une émission recto tono, tantôt osant laisser vibrer sa voix plus naturellement lyrique, Marco Angioloni explore ces pages avec un vrai souci du bien dire. Chaque mot, chaque phrase, sont ici ciselées avec une précision rare. Le timbre, sans chercher à se faire toujours séduisant, tente de se colorer au gré des situationsF. Cavalli, M.A. Cesti, A. Melani, A. Sartorio, D. Scarlatti, Il Canto della Nutrice, CD realised on February 2020 for Da Vinci Classics - 08/05/20, Jean-Jacques Groleau, Forumopera
Notevole interpretazione di Marco Angioloni, interprete dotato di una voce limpida e squillante, duttilmente piegata a tradurre con la dovuta pertinenza stilistica la scrittura basata sul “recitar cantando”, reso con la dovuta attenzione alle parole dei testi (in piena rispondenza di quella che venne definita da Monteverdi “la seconda pratica”)F. Cavalli, M.A. Cesti, A. Melani, A. Sartorio, D. Scarlatti, Il Canto della Nutrice, CD realised on February 2020 for Da Vinci Classics - 01/05/20, Claudio Bolzan, Musica
Tout au long de l’enregistrement, nous avons apprécié les indéniables atouts de la voix du jeune ténor : une diction ferme et bien articulée, particulièrement appréciable dans les récitatifs, la douceur et la variété des couleurs du timbre, qui lui confèrent une belle expressivité dans les airs. A l’opposé des habituelles compositions burlesques et outrées de ces rôles, Marco Angioloni s’applique à nous en faire ressentir toute la complexité des sentiments, tiraillés entre nostalgie et désir, entre naïveté et séduction, entre amour et jalousie enfin. Il y réussit superbementF. Cavalli, M.A. Cesti, A. Melani, A. Sartorio, D. Scarlatti, Il Canto della Nutrice, CD realised on February 2020 for Da Vinci Classics - 30/04/20, Bruno Maury, BaroquiadeS
In ihnen wartet der Interpret neben affektiertem Gehabe und fiebrig-hitziger Tongebung auch mit bemerkenswert lyrischer Substanz aufF. Cavalli, M.A. Cesti, A. Melani, A. Sartorio, D. Scarlatti, Il Canto della Nutrice, CD realised on February 2020 for Da Vinci Classics - 27/03/20, Bernd Hoppe, OperaLounge
Il canto della nutrice, est une franche réussite… L’expressivité d’Angioloni et sa capacité à ciseler le texte, à donner aux mots d’infinis détails sautent à l’oreille dès la première écoute. Et c’est ce que l’on attend en premier pour ce répertoire qui, faisant la jonction entre le théâtre et les grandes lignes mélodiques de l’opéra italien que l’on a tous en tête, peut passer – à tort, cet album le prouve – pour monotone. La voix très jeune, naturelle, ouverte, du ténor sert étonnamment bien le rôle de la nourrice, parfois âgéeF. Cavalli, M.A. Cesti, A. Melani, A. Sartorio, D. Scarlatti, Il Canto della Nutrice, CD realised on February 2020 for Da Vinci Classics - 19/02/20, Yannick Foratier, Classiquemaispashasbeen
L’Italien Marco Angioloni prête son ténor adroit à ses personnages respectifsC. Monteverdi, L'incoronazione di Poppea - 03/09/19, Sébastien Vacele, Olyrix.com
Une mention aussi pour Marco Angioloni, très amusant dans son rôle de tyranneau napolitainE. W. Korngold, Die Stumme Serenade - 11/05/2019, Frédéric Norac, Musicologie.org
On remarque le Gouverneur haut en couleur, comme sorti d’un album d’Hergé, de Marco AngioloniE. W. Korngold, Die Stumme Serenade - 11/05/2019, Alain Cochard, Concert Classic.com
Énergiques les figures du Senso (…) et de la Bellezza surtout de Marco Angioloni, irrésistible en semi-crooner latin du plus bel effet. Magnifique projection, plénitude et rondeur du timbre : n’était la brièveté de ses interventions, il volerait presque la vedette au rôle-titreA. Stradella, Santa Editta, 21/04/2018, Jean-François Lattarico, Classicnews
Beaucoup plus à leur place, les deux personnages comiques travestis: Marco Angioloni, excellente voix de ténor léger, mordante et virtuose, est impayable en Murmilla, vieille nourrice encore travaillée par ses sens.G. P. Telemann, R. Löwenherz, 10/03/2018, Thierry Guyenne, Opera Magazine
Wäre noch das komische Paar, das als zeitgenössische Opernbesucher aus dem Publikum kommen. Zum einen die Murmilla von Marco Angioloni, hier findet sich echtes Bühnentalent, ein interessanter Tenor, gesanglich, sprachlich prima, eine “alte Schachtel”, die sich richtig derb mit dem Philosophen Gelasius streitet Ebenfalls eine TravestierolleG. P. Telemann, R. Löwenherz,21/03/2018, Martin Freitag, Der Opern Freund
Sobald (…) Marco Angioloni als Murmilla sich bemerkbar machen, darf dann auch mal geschmunzelt werden. Ihre bissigen Kommentare lockern das bisher Geschehene auf der Bühne auf. Außerdem machen sie eine gute Figur im GeschlechtertauschG. P. Telemann, R. Löwenherz, 12/03/2018, Anna-Lena Kramer, WordPress
Über Händel wächst Telemann hinaus, weil er um das höfische Partnerfangspiel ein weiteres Paar erfindet, das man in Magdeburg über Kreuz travestiert (…) Als mannstolle Alte Murmilla liest ihm Marco Angioloni (…) die Leviten und fordert eine Renaissance des fast ausgestorbenen Rollenfachs der Spielaltistin. Diese beiden Mitbringsel von „Opera Fuoco“ bürsten goldrichtig immer dann auf Krawall, wenn die Szene in erlesener Blässe eine Nuance zu windstill wirdG. P. Telemann, R. Löwenherz,10/03/2018, Roland H. Dippel, Die Deutsche Buehne
Son comparse ténor Marco Angioloni (Apollon, le père d’Orphée) suit son sillon en volume et en intensité d’incarnationS. Landi, La morte d'Orfeo,21/10/2017, Charles Arden, Olyrix
Chacun fait merveille dans son ou ses rôles (…)  Marco Angioloni, le bellâtre Apollon, fait honneur à la musique lumineuseS. Landi, La morte d'Orfeo, 19/10/2017, Sonia Bos-Jucquin, Classicagenda
L’Apostrophe a su, par ailleurs, réunir une distribution d’un excellent niveau (…) Aux côtés du Normanno efficace de Marco AngioloniG. Donizetti, Lucia di Lammermoor, 19/03/2013, Nicolas Grienenberg, ClassiqueNews